sexta-feira, 6 de novembro de 2015

L'Histoire du jazz - 3 - Dizzy Guillespie - " A night in Tunisia" - Video - Music


Afficher l'image d'origine

Les années 1940 : le Be-Bop s’impose avec la trompette de Gillespie et le saxo de Parker
Le Be-Bop est l’œuvre du saxophoniste alto Charlie Parker (« Bird ») et du trompettiste et joueur de trombone Dizzy Gillespie (Dizzy  : le louftingue). 


La section rythmique devient l’égale de la section mélodique. Pour la mélodie, le Be-Bop s’inspire des harmonies de Debussy et de Ravel. Pour la rythmique, un tempo de plus en plus rapide s’impose, s’éloignant de la musique de danse. Des batteurs tels que Kenny Clarke se font remarquer en marquant ce tempo endiablé sur leur cymbale. Mais les musiciens du Be-Bop font preuve d’intolérance envers les autres formes musicales, ce qui fera naître des dissidences.

Sem comentários:

Enviar um comentário